Plus de 300 personnes s’étaient donné rendez-vous hier après-midi à l’aréna St-Donat afin d’assister au match entre nos Bouledogues et l’Express du collège St-Sacrement de Terrebonne. Ils y étaient pour assister à une rencontre qui opposait deux équipes de forces semblables, mais aussi pour l’honneur que l’école présentait envers Jean-Samuel Roch.

 

Rappelons les tristes événements. Les deux meilleurs amis, Manuel Lacombe et Jean-Samuel Roch, ont été impliqués dans un grave accident de la route, le 28 juin dernier à St-Barbe en Montérégie. Victime de graves blessures, Jean-Samuel avait rendu l’âme à l’hôpital le lendemain. Il avait 16 ans. Manuel a eu plus de chance, subissant des blessures plus légères. Les deux hommes avaient célébré la réussite de leurs études secondaires le 23 juin.

 

Pour l’occasion, la famille immédiate de Jean-Samuel a assisté à la rencontre. C’est son père François qui a procédé à la mise au jeu protocolaire. Sa mère et son frère Maxime, qui est lui aussi un finissant du programme de hockey, ont assisté à la cérémonie à partir des estrades, où beaucoup d’amis sont venus les soutenir de petits mots.

maj-protocolaire-rochFrançois Roch, le père de Jean-Samuel, a laissé tombé la rondelle entre Milan Chouinard des Bouledogues et Justin Langlais de l’Express lors de mise au jeu protocolaire

 

Les Bouledogues étaient bien heureux de la présence de la famille Roch à la rencontre.

 

Sur la patinoire, les deux équipes se retrouvaient après un premier affrontement qui avait eu lieu il y a trois semaines au Forum de La Plaine. À ce moment-là, nos Bouledogues l’avaient emporté par la marque de 5-4.

 

Les visiteurs se sont donc présentés à Montréal avec un objectif clair de revanche. Dès le début de la partie, l’échec-avant des nôtres est efficace et il procure quelques bonnes occasions de marquer, mais, à chaque fois, le gardien de l’Express Antoine Veilleux a fermé la porte.

 

En fin de première période, l’Express ouvre la marque par l’entremise de Benjamin Renaud qui a redirigé habillement une passe par-dessus l’épaule du gardien Étienne Lafleur. Ce but est marqué dans les dernières secondes d’une pénalité décernée à Axel Tousignant. Quelque 90 secondes plus tard, le collège St-Sacrement inscrit un second but, pratiquement identique au premier.

 

Au second tiers, les deux équipes équipes s’échangent de bonnes séquences. Tristan Nepveu obtient la meilleure chance de marquer des B’Dogues, mais Veilleux brille encore devant le filet.

 

Finalement, en fin de période, l’Express donne un dur coup au locaux en ajoutant un troisième but. Cette fois, ils on profité d’une infraction de quatre minutes imposée à Rafaël Casista.

 

Encore dans le coup après deux périodes, les Bouledogues ont connu une troisième période plus difficile. En milieu de période, Félix Millard et Manuel Champoux ont marqué tour à tour en l’espace de 78 secondes, mettant ainsi le match hors de portée.

 

Si la tableau indicateur affichait bien 7 à 1, l’action sur la patinoire décrivait une rencontre beaucoup plus équilibrée. La raison est fort simple. Le gardien Antoine Veilleux a été solide est s’est avéré un mystère difficile à résoudre pour les locaux. Seul Zackary Riel est parvenu à percer le cerbère Terrebonnien en fin de troisième période lors d’une supériorité numérique, privant celui-ci d’un jeu blanc.

 

Le personnel d’entraîneurs des Bouledogues était évidemment déçu de l’issue de la rencontre. L’échec-avant de l’équipe a pourtant donné des difficultés toute la soirée à l’Express. Toutefois, dans son territoire, Édouard-Montpetit a donné la rondelle trop souvent à l’adversaire et raté trop d’occasions de sortir la rondelle du territoire.

« Il y a trois semaines, je trouvais que nous avions été plus rapides qu’eux. Ce soir, ils avaient plus d’énergie dans les jambes que nous, malgré leur partie d’hier (vendredi). On a fait beaucoup de belles choses et nous avons obtenu plusieurs chances de marquer, mais on a commis trop d’erreurs dans notre zone … et on a payé le prix à chaque fois », mentionne Ron Trudel.

Avec cette défaite, les Bouledogues compilent maintenant un dossier de trois victoires et trois revers. Cette semaine, l’équipe se rendra à Cap-Jeunesse, lundi, et à Nicolas-Gatineau, vendredi.

 

Méli-mélo

 

  • Les parties de fin de semaine ne font pas aux Bouledogues. Depuis leur entrée en division 1 du RSEQ, l’école compile un dossier de 7 victoires, 17 défaites et 5 verdicts nuls. Ils ont marqué 73 buts et alloué 136.
  • Le chandail #15 qu’a porté Jean-Samuel la saison dernière a pris place derrière le banc des Bouledogues hier.chandail-roch
  • Plusieurs joueurs des dernières années étaient présents à la rencontre d’hier. C’est toujours un plaisir de les revoir.
  • C’est un début de carrière en hockey pour Félix Crépel, le nouveau préposé à l’équipement des Bouledogues. Après plusieurs saisons aux baseball avec les l’organisation des Orioles de Montréal et avec nos Bouledogues cet été, il a remporté trois fois le championnat des séries de la LBJÉQ en 2008, 2010 et 2012.
  • De l’édition de cette année, Étienne Lafleur, Jonathan Beaulieu, Milan Chouinard, Émile Mireault et Nelson Elie-Manguereka ont tous évolué avec Jean-Samuel Roch la saison dernière.
  • Les Bouledogues et l’Express auront un dernier rendez-vous le 3 février à Terrebonne.
  • L’Express du collège St-Sacrement a fait preuve de respect, de grande classe et de solidarité. Pour la rencontre d’hier, tous les joueurs ont affiché une mention JSR #15 sur leur casque.

20161022_1440091

Photos par France Riopel et Express CSS